accueil votre espace espace particulers espace hôpitaux, entreprise, associations étudiant universités
Exemples : Alzeihmer, don d’organes, insémination artificielle etc.

Espace Bioéthique Aquitain

contact@espacebioethiqueaquitain.fr

 

Accueil du site > Histoire et Définitions > Définitons > POUR UNE DIGNITÉ DIGNE DE L’HOMME

POUR UNE DIGNITÉ DIGNE DE L’HOMME

jeudi 23 septembre 2010, par Jacques Faucher

  5- LA DIGNITÉ DE LA LIBERTÉ ET DE L’AUTONOMIE.

Nombreux sont les auteurs qui se réfèrent à Kant pour identifier la dignité à la liberté et à l’autonomie de l’individu. Pour certains, la dignité de la personne serait avant tout associée à l’autonomie et à sa liberté et devrait être respectée même (et surtout) si cette autonomie et cette liberté se trouvent réduites par la maladie. [8]

Pour d’autres, la dignité est liée au droit de faire respecter leur décision. Pour éviter le paternalisme (médical, en particulier), ils demandent que leur autonomie soit respectée, y compris par ceux qui ont le pouvoir de s’y opposer. [9] Pour quelques-uns, le système de santé doit même répondre positivement à chaque désir ou demande d’un patient. [10] Rares cependant sont ceux qui, comme H. T. Engelhardt [11] , se réclament de Kant et de la tradition des Bills of rights pour opposer personnes et non-personnes. Le titre de personne serait réservé aux seuls êtres conscients d’eux-mêmes, autonomes et rationnels, ayant le sens de leur propre identité, libre de leurs choix, capables de jugement moral. Par contre, pourraient être qualifiés de non-personnes les êtres humains au stade de la vie prénatale ou nouveau-nés, les handicapés mentaux sévères, les comateux sans espoir de réveil.

Il nous est difficile d’accepter un tel principe d’autonomie seulement dépendant du droit civil. Il opère cette dangereuse distinction qui transforme un fait (la responsabilité des êtres humains conscients vis-à-vis des sans-paroles, des in-fans) en droit puis en supériorité de statut. La liberté individuelle et l’autonomie transcendent le sujet et s’imposent à lui. La dignité serait moins à chercher dans la définition de statuts (qui servent toujours à justifier une différence de “traitement” médical ou juridique) que dans l’appel au respect particulier des tout-petits. Il en va des droits de l’homme.

Notes

[8] « Le respect des personnes comprend au moins deux principes d’éthique fondamentaux : premièrement, les individus doivent être traités comme des agents autonomes et, deuxièmement, les personnes dont l’autonomie est diminuée ont le droit d’être protégées. Le principe du respect des personnes se divise donc en deux exigences morales distinctes : reconnaître l’autonomie, et protéger ceux dont l’autonomie est diminuée.
Une personne autonome est une personne capable de réfléchir sur ses objectifs personnels et de décider par elle-même d’agir conformément à cette réflexion. Respecter l’autonomie, c’est donner leur poids aux opinions et aux choix réfléchis de personnes autonomes, tout en s’abstenant de faire obstacle à leurs actions, à moins que, de façon évidente, ces actions ne causent de préjudice aux autres. » Cf. The National Commission for the Protection of Human Subjects of Biomedical and Behavioral Research, The Belmont Report (1978), trad. franc. dans : Cahiers de Bioéthique, n° 4, Médecine et expérimentation, Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1982, p. 233-250, p. 236-237.

[9] L. McCullough et S. Wear, Theoretical Medicine, 6 (1985), p. 296.

[10] N. Daniels, Am I My Parent’s Keeper ? An Essay on Justice Between the Young and the Old, New York, Oxford University Press, 1988, 194 p. (1985), p. 296.

[11] T. H. Engelhardt, The Foundations of Bioethics, Oxford University Press, New York, 1985, p. 104-107 ; Bioéthique et démocratie limitée : quelle politique de la santé pour une société post-moderne ?, Assemblée Nationale, 11-09-1991, polycopié, 12 p. Cf. aussi M.-L. Lamau, “Le concept de personne chez T. Engelhardt”, Laënnec, 41, n°3-4, mars 93, p. 16-19.

Enregistrer au format PDF Cet Article en pdf
envoyer l'article par mail envoyer par mail